Ecrire,  Le blog

Le temps d’écrire

Vous souhaitez écrire une nouvelle, un roman, mais vous n’y consacrez qu’une heure ou deux de temps en temps. Les jours, les semaines, les mois passent et vous n’avez rédigé qu’une dizaine de pages. Vous êtes dépité et vous rangez votre début de manuscrit au fond d’un tiroir en clamant haut et fort à qui veut l’entendre que « vous n’avez pas le temps de le finir ». Vous vous dîtes alors que vous le reprendrez pendant les vacances ou quand vous serez à la retraite.

Soyons clairs d’emblée, écrire n’est pas un hobby du dimanche que l’on pratique de temps à autre et si vous vous êtes déjà retrouvé dans la situation décrite ci-dessus, vous devez vous en douter. Pour écrire, vous devez d’abord le décider, vous devez avoir la volonté de le faire. Ainsi vous trouverez le loisir d’écrire. Au préalable, vous aurez répondu à la question suivante : « Qu’est-ce que j’ai envie d’écrire ? », car sans cela, vous n’irez pas très loin. C’est justement le fait de savoir ce que vous voulez écrire qui vous amènera à organiser votre temps pour le faire. Et quand je parle de ce que vous souhaitez écrire, je ne pense pas forcément à rédiger un pavé comme Guerre et Paix, Hypérion ou le Comte de Monte-Christo. Cela peut être un simple article de blog, une recette de cuisine, un pamphlet anti macron ou la démonstration que le voyage dans le temps est possible. Ce que vous voulez, en fait. Une fois que vous aurez déterminé l’objet de votre projet, vous pourrez vous poser la question du comment.

Je reconnais qu’il est plus facile de buller devant la télé, internet ou de se boire une bière devant un match de foot que de se mettre à son bureau, droit comme un piquet pour rédiger son futur chef-d’œuvre. Et c’est là que vous devez choisir. Écrire est une question de volonté. Décidez de ce que vous souhaitez écrire et faites-le.

Oui, d’accord, mais comment je m’y prends ?

Dans un premier temps, vous devez examiner attentivement votre vie quotidienne et identifier les moments propices où vous pouvez écrire.

Personnellement, je n’arrive pas à écrire le matin. J’ai essayé pendant longtemps en me levant avant tout le monde, pour ne pas être dérangé, mais ce qui en ressortait était de piètre qualité. Je devais souvent reprendre le soir ce que j’avais écrit le matin même. Cela n’était pas très productif. Aujourd’hui, j’écris le soir et, malgré la fatigue de la journée, je me sens plus efficace. J’avais le sentiment que mon cerveau n’était pas bien connecté le matin. Bref, c’est à vous de sentir ce qu’il en est. Certains sont du matin, d’autres du soir… Cela peut être aussi pendant les transports ou entre midi et deux. Il n’y a pas de mauvais moment pour écrire. Il faut juste trouver celui qui vous convient. Si vous ne trouvez pas de créneaux dans la journée, consacrez une partie de votre week-end, le samedi ou le dimanche, voire les deux. L’important est d’être régulier.

Une fois que vous aurez déterminé votre période d’écriture, il faudra vous y tenir, car vous ne tiendrez pas sur la longueur si vous modifiez sans cesse vos créneaux pour écrire. Donc si vous le pouvez, écrivez à heure fixe et si vous ne vivez pas seul(e), demandez à ne pas être dérangé. C’est impératif et j’en sais quelque chose ! Vous n’arriverez pas à grand-chose si vous êtes dérangé constamment ou si vous-même passez votre temps à procrastiner devant You tube ou à décortiquer vos cacahuètes.

Vous devez être prêt à passer des heures dans votre monde si vous souhaitez faire votre place dans l’écriture. Si vous souhaitez progresser, si vous voulez vous amuser avec les mots, il vous faudra travailler. Il n’y a pas de secret. Vous avez peut-être un talent particulier, une facilité à rédiger, à composer, à structurer, cela ne vous amènera pas bien loin si vous ne travaillez pas.

Vous l’aurez compris. Écrire est un sacerdoce. Si c’était facile, ça se saurait. De tous les conseils d’écriture que je connais, j’en vois deux d’essentiels et d’incontournables : lire beaucoup et écrire beaucoup. Je ne crois pas au mythe de l’écrivain qui ne lit jamais. Ni au miracle de l’histoire toute ficelée qui tombe du ciel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *